Musiques et danses traditionnelles en Massif Central
Actualité et projets

Créations réalisées ou en cours

Destins provisoires

« Bal existentiel de musique intemporelle »

Présentation

« Une nuit d’été…
Un dancing…
Un espace immobile…
Plus rien ne semble s’agiter depuis bien longtemps dans ces résidus de fêtes populaires.
Des haut-parleurs hurlent…
Des corps n’exultent que partiellement la nécessité d’être au monde.
Englué dans cette ritualité désincarnée, les convives, ces ombres de l’instant, n’entendent plus la mémoire enfouie au fond des entrailles du pays oublié, n’écoutent pas les appels à l’altérité. Le temps passe, les jeunesses se succèdent et se fanent sans que jamais ne s’entrevoie un élan pour bouleverser cette mécanique répétitive. Sans que jamais n’en survive une mémoire collective. Dans l’insouciance nocturne de ce qui ne semble plus être qu’un remplissage formel, l’amnésie, la résignation et l’ennui joyeux se sont imposés comme d’ultimes remparts.
Pourtant dans cette mécanique trop bien huilée, ce petit théâtre des destinées qui semble se jouer depuis la nuit des temps, une porte va s’ouvrir…
La partition s’enraye alors, et c’est la machine entière qui s’engouffre dans la faille révélée. Point de tension de l’existence quand elle questionne le monde. Symphonie des corps qui doivent se repenser. Être ou ne pas naître quant on est trop de quelque part ? quand on ne l’est pas assez ?
Rester ou fuir encore quand d’un aveuglement ne subsiste plus que la possibilité de l’ailleurs ? de l’ici ?
Et si la bourrée, esperanto chorégraphique des bals du vieux Massif Central, menacée et sauvée du bout des doigts, des pieds et des entrailles de tout ce dont ce pays se souvient, n’était là que pour nous inciter à lui marcher dessus pour voir comme on est différent dans notre ressemblance aujourd’hui… »

Equipe « Destins provisoires »

Direction artistique : Gabriel Durif

Equipe artistique

  • Musique : Le Bal à la Voix : avec Thibault Chaumeil (Chant - Clarinette), Clément Delperié (chant), Adrien Dournel (chant - batterie), Eva Durif (chant), Gabriel Durif (chant), Marion Lherbeil (chant), Laure Nonique-Desvergnes (chant), Sylvestre Nonique-Desvergnes (trompette/machines).
    Proposer une musique à danser dans sa forme la plus rudimentaire (voix et percussions), tel était, au départ, le projet du bal à la voix. Enrichi au fil du temps, par de nouveaux éléments sonores (cuivres et machines), les huit musiciens et chanteurs font le pari de transformer une matière, que certains pensaient figée, en la soumettant aux influences musicales des uns et des autres, afin de donner un nouvel élan aux pratiques de danses et de musiques à danser. C’est alors, en puisant dans l’héritage des musiques et chansons traditionnelles, qu’ils façonnent, réinventent, une musique à côté de la partition avec l’unique ambition, qu’elle puisse se revendiquer au-delà de ses propres frontières, arborant aussi les couleurs du monde d’aujourd’hui.
    C’est sous la formation existante du groupe Le Band que ces jeunes corréziens commencent à faire de la musique ensemble, c’est par la suite que l’envie nait pour le groupe, de se structurer dans une autre formation afin de proposer une alternative à la musique de bal et de remettre la voix au centre de ses propositions.
    Depuis, trois ans, le bal à la voix a participé à « Quelques hommes et mille vaches », dirigé par Laurent Rousseau, et s’est produit en concert aux Nuits trad Epicées (Bourges-18), Vielle etc. (Ussel-19), Ile de Vassivière (Vassivière-87), Festival des Hautes Terres (Saint-Flour-15), Festival Camin’art (Féas-64), Festival de Gannat (Gannat-03)...
  • Danse : Mathilde Rader, Aurore Robuchon, Cybille Soulier.
    Trois danseuses d’une vingtaine d’années, originaires du Limousin, qui ont travaillés ensemble dans différents projets initiés par Dominique Plas, se retrouvent aujourd’hui, sur cette création de "Destins Provisoires" en Corrèze. Mathilde Rader est actuellement danseuse dans la compagnie Pelmelo à Paris, elle a participé au projet "Dancers" pour la compagnie Hybrid et va débuter, prochainement, une création avec Patrice Barthès. Aurore Robuchon, danseuse de formation Modern’Jazz, découvre la danse contact/impro à Bordeaux. De là, elle participe à des projets avec Jackie Taffanel (du tac au tact, en 2008), et Christophe Beranger, pour une reprise de "A corps perdu". Depuis, elle réside en Corrèze où elle continue à monter divers projets et ateliers. Cybille Soulier danse au sein de la compagnie Litécox, à Saint Etienne. Elle travaille également en Limousin avec Didier Jean et Zad sur une nouvelle création, ainsi qu’avec Dominique Plas sur le projet "Images Plurielles" où elle retrouve Mathilde Rader et Gabriel Durif.
  • Paysages sonores : Gabriel Durif, Sylvestre Nonique-Desvergnes.
  • Photographies : Sylvestre Nonique-Desvergnes.

Equipe technique

  • Lumières : Jérôme Dumas.
  • Régie son : Thibaut Peyrat.

Biographies

Eva Durif, chanteuse et danseuse découvre la musique traditionnelle dans les ateliers animés par Olivier Durif à Seilhac. Par la suite, elle perfectionne sa pratique du chant en multipliant des projets avec Rodin Kaufmann (Lo Cor de la Plana/Marseille) et le chœur marseillais « Misé babilha » ou bien encore la chanteuse Evelyne Girardon (Lyon) avec laquelle elle créera en 2010 pour le festival des Francofolies de la Rochelle le spectacle « L’ailleurs de l’avant »

Marion Lherbeil, accordéoniste, chanteuse et danseuse. Etudie d’abord le piano avant de découvrir l’accordéon au Conservatoire de Tulle. Elle participe également aux ateliers de musiques traditionnelles animés par Olivier Durif avec lequel elle s’initiera à la pratique du collectage. Enseignant l’accordéon depuis 2006 à l’école de musiques de Saint-Pantaléon de Larche, elle obtient en 2010 son DEM et intègre la formation au Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant à Toulouse.

Laure Nonique-Desverqnes, violoniste chanteuse et danseuse a suivie les ateliers de Musiques traditionnelles d’Olivier Durif et étudie actuellement le violon au Conservatoire de Tulle. Lycéenne, elle fait la rencontre en 2008 de Marie-Pierre Bésanger avec laquelle elle créera à la Villette à Paris le spectacle Vladimir. Elle multiplie depuis diverses expériences mêlant musique, théâtre et danse avec Josiane Choquer, Dominique Plas, Marie-Lucille Athanée-Blin ou encore Philippe Ponty.

Adrien Dournel, musicien autodidacte, découvre la batterie à l’âge de 14 ans dans différents groupes. Puis en 2006, il rejoint le groupe Le Band. S’ensuivra plus d’une centaine de concerts en France et diverses créations en France et à l’étranger (sous la direction de Marie-Pierre Bésanger, Laurent Rousseau ou le new-yorkais Elyas Kahn). Il multiplie depuis les rencontres et expériences dans diverses formations. The NY Hill Stillness avec qui il effectue de nombreuses tournées à l’étranger (Italie, UK, Pologne, Allemagne, Slovénie, Autriche…) et un moyen-métrage « Des rêves pour l’hiver » d’Antoine Parouty, primé lors du dernier festival de Pantin. Depuis 2010 il joue également avec le musicien anglais Thom Weeks.

Thibault Chaumeil, clarinettiste et chanteur, découvre la clarinette à l’âge de 7 ans au Conservatoire de Musique de Tulle. Il participe également aux ateliers animés par Olivier Durif. Il intègre en 2006 Le Band puis Le Bal à la Voix avec lesquels il effectue de nombreux concerts et plusieurs créations. Parallèlement il poursuit sa formation classique au CNR de Limoges où il obtient en 2010 à l’unanimité un DEM de Clarinette ainsi que de musique de chambre. Il participe à de nombreux projets en tant que musicien mêlant vidéo, théatre, opéra, sous la direction de Jérome Devaux, Gigi Tapella, Laurent Rousseau et se produit dans diverses formations (Artuan de Lierrée)

Clément Delpérié, chanteur et comédien. D’abord flûtiste pendant 8 années au Conservatoire de Tulle, il rejoint en 2007 la formation du Bal à la Voix avec laquelle il découvre la pratique du chant traditionnel. En 2009, il intègre pour deux ans le Conservatoire d’Art Dramatique de Bordeaux et est ouvreur au TNBA. En 2010, il participe en tant que comédien à la création « Dracula » mis en scène par Gigi Tapella dans le cadre du Festival de la Luzège, Depuis Septembre il poursuit sa formation de comédien à l’Académie de Limoges sous la direction d’Anton Kouznetsot,

Sylvestre Nonique-Desvergnes, musicien et photographe. Etudie d’abord la trompette au Conservatoire de musique de Tulle avant de rejoindre les ateliers de musiques traditionnelles animés par Olivier Durif. Musiciens dans diverses formations (Le Band & Le Bal à La voix), il effectue de nombreux concerts et créations en France et à l’étranger. En 2009 il intègre en tant que photographe la compagnie le Bottom Théatre. Il met depuis au service de la compagnie, ses savoirs-faires de graphistes et suit également en photo le travail de la compagnie dans le cadre de la création « Hélian » (2009) ou dernièrement sur le projet « Cependant tout arrive » à la Maison des Métallos (Paris l1eme) ou aux côtés d’handicapés du Centre de Faugeras (Uzerche-19).

Mathilde Rader commence la danse contemporaine très jeune. Elle intègre le conservatoire de danse de la Rochelle, en classe de perfectionnement, puis l’école Mondap’art à Nimes pour une formation professionnelle en danse contemporaine et modern’ jazz. Aujourd’hui, danseuse dans la compagnie Pelmelo à Paris, elle a participé au projet "Dancers" pour la compagnie Hybrid et va débuter, prochainement, une création avec Patrice Barthès.

Cybille Soulier a commencé la danse contemporaine avec Dominique Plas au conservatoire de Tulle et Brive. Elle passe, ensuite, un baccalauréat Technique musique et danse au CNR d’Angers et termine sa formation à Coline à Istres (13) où elle rencontre, entre autres, Salia Sanou, Mathilde Monnier, Seydou Boro. Actuellement, elle danse au sein de la compagnie Litécox, à Saint Etienne. Elle travaille également en Limousin avec Didier Jean et Zad sur une nouvelle création, ainsi qu’avec Dominique Plas sur le projet "Images Plurielles" où elle retrouve Mathilde Rader et Gabriel Durif.

Aurore Robuchon, psychomotricienne de formation, elle danse depuis l’âge de 4 ans dans des cours de Modern’ Jazz puis découvre la danse contact/impro à Bordeaux. De là, elle participe à des projets avec Jackie Taffanel (du tac au tact, en 2008), et Christophe Beranger, pour une reprise de "A corps perdu". Depuis, elle réside en Corrèze où elle continue à monter divers projets et ateliers : "Répression", autour de Mai 68, pour PEC, "Entre", performance autour du travail d’une plasticienne, "danse et habitat", trio dansé dans un appartement. Elle anime également un atelier de danse afro contemporaine à Tulle, ainsi qu’un atelier de danse impro avec des enfants de maternelle

Gabriel Durif, accordéoniste et chanteur découvre la musique traditionnelle dans les ateliers animés par Olivier Durif. A 14 ans, il fait la rencontre de Marie-Pierre Bésanger avec qui il créa La pluie d’été (2004), Veenem (2008), Helian (2009), Terre Rouge (2010). Musicien dans Le Band et Le Bal à le Voix il participera également a divers projet en tant que musicien Images Plurielles (Dominique Platsj2009), Territoires (Samuel Galletj2009), Dracula (Gigi Tapellaj2010). En 2011 il réalise la musique du spectacle La Regina deI Giacco mis en scène par Gigi Tapella et de Cependant tout arrive mis en scène par Marie-Pierre Besanger.

Production, remerciements et contacts

Production : Lost in Traditions

Coproduction : Les maîtres d’ouvrages du projet « Patrimoine culturel et identité territoriale – Musiques et danses traditionnelles en Massif central » (l’ADDA – Scène Croisées de la Lozère, l’Agence des Musiques des Territoires d’Auvergne, l’Association Nationale Cultures et Traditions, le Centre Régional des Musiques traditionnelles en Limousin, l’Institut d’Etudes Occitanes du Limousin, La Maison du Patrimoine Oral de Bourgogne).

Avec le soutien financier de la DATAR Massif Central et les régions Limousin, Auvergne, Bourgogne et Languedoc-Roussillon dans le cadre du projet « Patrimoine culturel et identité territoriale – Musiques et danses traditionnelles en Massif central ».

Remerciements : Dominique Plas et Olivier Durif (CRMTL), Valentin Dignac (Lost In Traditions / Chargé de production), Le Bottom théâtre, la FAL de la Corrèze, Des Lendemains Qui Chantent, le Conservatoire de Brive, le studio MEB, la Mairie de Seilhac, l’association Tuber Culture et la mairie de Chanteix, "Lulu“ & “Djouf".

Contacts : Lost In Traditions - Les Plats - 19700 Saint-Salvadour -
Mél lostintraditions@gmail.com - Mob 07 60 08 01 66


Revue de presse